Dijon FCO

Revenu en Ligue 1 en 2016, le DFCO reste un des plus petits budgets de notre championnat. A Dijon, c’est la recherche constante de la bonne affaire. Le jeune prometteur, le joueur à la relance après un passage un peu compliqué. De fait, ici, pas de folie dépensière, pas de recrue star.

Mercato et actu foot du DFCO

Le mercato d’hiver 2020 ne dérogera pas à la règle. Le club dijonnais cherchera à trouver les meilleurs joueurs en limitant ses dépenses. Quelle sera l’équipe-type de la saison ? Quels sont les bruits de couloir concernant les potentielles recrues du DFCO ? Qui est sur le départ ? Nous répondrons sur cette page à toutes ces questions. Nous compilons l’ensemble des informations que l’on peut trouver concernant le Dijon FCO en un seul endroit. Site de sport de grande renommée ou blog de supporters, chacun a sa place et seule l’information est reine. Pendant le mercato, vous serez au courant en temps réel de toutes les rumeurs, de toutes les indiscrétions, et bien sûr, vous serez les premiers au fait de toute officialisation. Tout au long de ce mercato d’été et bien évidemment dans les dernières heures de celui, l’endroit où on vous dit tout sur le DFCO est ici.

Dijon FCO à la lutte pour le maintien… Et peut-être un gros parcours en Coupe ?

Forcément, avec ses moyens, le DFCO est une équipe qui devrait lutter pour le maintien. Cependant, la saison 2017-2018 a montré une équipe enthousiasmante, prête à créer de belles choses avec le ballon. Rebelote en 2018-2019 ? C’est tout ce que l’on souhaite aux supporters du club côte-d’orien.

Tout au long de la saison, le meilleur endroit pour lire toutes les actualités sur le club dijonnais, c’est ici même. Comme pour le mercato, toute information en rapport avec le club sera à retrouver ici.

Avant match, on fait le point sur les joueurs disponibles, les absents du fait de blessures, de suspensions ou de choix du coach. Vous aurez tous les éléments en main pour votre fantasy Ligue 1 ou tous les jeux de l’entraîneur auxquels vous pourrez jouer.

Pendant la rencontre, on vous fait suivre en live l’affiche du jour. En temps réel, vous aurez la composition officielle, les buts en temps réel et les actions d’éclats. Une patate à la Benjamin Jeannot contre le PSG, on vous envoie la vidéo au plus vite !

Dès le coup de sifflet final, c’est parti pour le débrief du match. Les réactions à chaud des joueurs, les analyses des deux entraîneurs (ça peut être sympa de savoir ce que l’autre à penser) et bien sûr les notes de vos joueurs dijonnais.

Les gloires du DFCO

Fondé en 1998, le Dijon FCO est un club très jeune. Il est donc arrivé très récemment dans l’élite du football français (une première saison en Ligue 1 en 2011-2012, puis la remontée en 2016). Par conséquent, le Dijon FCO n’a pas (encore) connu d’ultra star au sein de son effectif. Il a quand même compté quelques joueurs marquants.

A l’époque où il signe au DFCO, il n’est pas encore une star mais il l’est devenu quelques années plus tard : formé au Milan AC, mais pas encore apparu en équipe première, Pierre-Emerick Aubameyang. La future star de Dortmund et d’Arsenal vient découvrir le niveau professionnel en Côte d’Or dans le cadre d’un prêt d’un an en 2008-2009. 39 matchs toutes compétitions confondues, et 10 buts inscrits, on peut parler de réussite pour décrire le court passage d’Aubam à Dijon.

Aubameyang va d’ailleurs évoluer avec un très grand de la Ligue 1 des années 2000 : Eric Carrière. Quatre fois champion de France (avec le FC Nantes et l’Olympique Lyonnais), vainqueur de la Coupe des Confédérations avec l’équipe de France, Carrière vient finir sa carrière à Dijon. Deux saisons en Ligue 2 entre 2008 et 2010. Il dispute tout de même 74 matchs sous la liquette dijonnaise.

Moins connu mondialement, mais beaucoup plus du côté de Dijon, le joueur marquant de la première montée de Dijon n’est autre que Sebastian Ribas. Comme Aubameyang et Carrière, Ribas arrive en 2008 au club. L’attaquant uruguayen n’avait jamais réussi à s’imposer en Italie, que ce soit à l’Inter Milan ou au Spezia Calcio. Ribas joue 115 matchs avec Dijon et inscrit 55 buts. Le point d’orgue : cette saison 2010-2011 où il porte le DFCO jusqu’à la Ligue 1. Il marque 23 fois et obtient la récompense de meilleur joueur de la saison en Ligue 2. La suite de sa carrière sera moins réussie, et sa période dijonnais restera à jamais sa meilleure.

Les plus gros transferts de l’histoire du Dijon FCO

Dijon n’a jamais été un grand dépensier sur le marché des transferts. Tout a toujours été plutôt raisonnable du côté des dirigeants.

La preuve : jusqu’à 2018 le plus gros transfert de l’histoire du club ne chiffre qu’à deux millions d’euros et il a eu lieu à l’été 2011. A l’époque, le club monte pour la première fois de son histoire en Ligue 1 et cherche un attaquant pour remplacer Sebastian Ribas, parti au Genoa. Le club pète alors son PEL pour faire venir une valeur montante de Ligue 2 : Brice Jovial. Débarqué au Havre en début d’année 2010, lors du mercato hivernal, Jovial ne tarde pas a démontré de grosses qualités. En 1 an et demi, il inscrit 23 buts avec le club normand. Dijon n’hésite donc pas à dépenser 2 millions d’euros pour s’attacher ses services. A Dijon, il reste 2 ans, le temps d’inscrire 15 buts. Il s’envole ensuite vers la Chine.

Une telle dépense a été rééditée à l’été 2018 avec la signature définitive de Naim Sliti en provenance du LOSC. Prêté en 2017-2018, Sliti avait été un des grands artisans du confortable maintien dijonnais. Toujours pas dans les petits papiers au LOSC, l’ancien joueur du Red Star a fait le choix de prolonger l’aventure dijonnaise, en s’engageant ce coup-ci dans le cadre d’un transfert sec.

Des transferts plus onéreux récemment

Avec quelques saisons successives passées en Ligue 1, le DFCO a pu faire gonfler son budget. Et donc dépenser plus d’argent sur le marché des transferts.

Au mercato d’hiver 2019, le club est en difficultés et lutte pour son maintien. Dijon parie alors sur Sory Kaba. L’attaquant guinéen arrive d’Elche pour 4 millions d’euros. Il ne dispute que 9 petits matchs sous la tunique dijonnaise et quitte le club l’été suivant. Il déclare ne pas avoir progressé à Dijon. En même temps, avec Antoine Kombouaré comme entraîneur…

Lors du dernier mercato d’été, les Dijonnais ont décidé de recruter Mounir Chouiar. Le joueur arrive du RC Lens et a montré de belles promesses en Ligue 2. Le transfert s’élève à 3,5 millions d’euros. A lui désormais de montrer ses qualités à l’étage supérieur.

Les plus grosses ventes du DFCO

Malgré une saison 2018-2019 difficile, le club a bien vendu l’été suivant. Trois joueurs ont quitté le club contre de belles rentrées d’argent pour le club bourguignon.

Naim Sliti a quitté Dijon pour l’Arabie Saoudite et a rapporté au club 5 millions d’euros. De son côté, le grand espoir dijonnais Valentin Rosier a rejoint le Sporting Lisbonne pour la même somme. Au sein du grand club portugais, il espèrera poursuivre sa progression. Enfin, Wesley Said a été transféré au Toulouse Football Club pour 8 millions d’euros.

Précédemment à Dijon…

Du côté des départs, le club a surtout bien vendu à l’été 2017. Après une saison encourageante terminée à la 16ème place de Ligue 1, le DFCO va vendre ses deux joueurs phares au cours de l’été. C’est tout d’abord Pierre Lees-Melou qui quitte le club dans le cadre d’un transfert de 4 millions d’euros. Le joueur rejoint l’OGC Nice et va disputer la Coupe d’Europe. Au fil de la saison, il devient un titulaire indiscutable de Lucien Favre à Nice.

Le même été, Loïs Diony quitte lui aussi Dijon et rejoint Saint-Etienne. Transfert record de 10 millions d’euros. Il faut dire que Diony sort d’une saison plus que réussie, avec 11 buts et 9 passes décisives en Ligue 1. Il ne s’impose pourtant pas chez les Verts et quitte le club dès le mercato d’hiver suivant.

Pour finir, lors de la première saison dijonnaise en Ligue 1, c’est Benjamin Corgnet qui avait crevé l’écran. Le milieu offensif avait montré de très belles promesses sur lesquels le FC Lorient a décidé de parier à l’été 2012. Corgnet est transféré pour 4 millions d’euros et va donc poursuivre lui l’aventure en Ligue 1. Par la suite, il rejoindra Saint-Etienne, club avec lequel il dispute la Coupe d’Europe.