EAG : l’actu foot et mercato

Le président Bertrand Desplat aime parler de phases lorsqu’il évoque le mercato de l’EAG. Tout d’abord la phase de renforcement des postes prioritaires. Le club a besoin d’un attaquant de plus : Nolan Roux s’engage dès le 19 juin. Les défenseurs et milieux de terrain désignés suivront quelques jours plus tard. Et puis, une fois l’effectif dessiné, l’EA Guingamp rentre dans une seconde phase, qu’il appelle la phase d’opportunité. Phase symbolisée par l’arrivée de Clément Grenier lors du mercato hivernal 2018.

Mais lors du mercato hivernal, il n’y aura pas de phase d’opportunité. Il va falloir frapper fort et vite pour renforcer l’effectif. Car Guingamp va avoir besoin de points et vite. Le club est bien décroché au classement en Ligue 1, et le maintien va passer par un mercato d’hiver réussi.

Pour tout savoir sur ce marché des transferts qui devrait être mouvementé, mieux vaut suivre cette page. Nous allons répertorier ici même l’ensemble des rumeurs, bruits de couloir et informations officielles sur l’En Avant de Guingamp. Aucune actualité sur l’EAG ne manquera à l’appel, venant de sites reconnus au niveau national, mais également de plus petits sites de supporters ou spécialisés sur un domaine. Car aucune source d’information ne manque à l’appel sur notre site.

Quel défenseur pour stabiliser une arrière garde guingampaise qui prend l’eau ? Y aura-t-il de nouveaux latéraux dans les couloirs de Roudourou ? Un milieu de terrain viendra-t-il enfin palier aux départs de Moustapha Diallo et de Clément Grenier ? Toutes ces questions auront une réponse sur cette page tout au long de l’hiver. Et aussi l’été prochain à l’occasion du mercato d’été…

L’En Avant de Guingamp va-t-il poursuivre son aventure en Ligue 1 ?

L’EAG est en train de vivre sa sixième saison de suite en Ligue 1. Un record pour le club costarmoricain. Malheureusement, cette saison est en train de tourner au vinaigre et le club semble se diriger vers une relégation en Ligue 2 ? Y aura-t-il une septième saison en L1 ? Le club va-t-il redresser la barre et sauver sa place parmi l’élite du football français ?

A l’image de ce que l’on fait pour vous tenir informé lors des différents mercatos, on vous délivre le même service pendant la saison. Championnat, Coupe de France, Coupe de la Ligue, et même Coupe d’Europe le jour où l’En Avant de Guingamp y retournera, on couvre toutes les compétitions de football.

Compositions d’équipes, absences à noter, blessures, suspensions et conférence de presse du coach Jocelyn Gourvennec, rien ne nous échappe et par conséquent, rien ne vous échappe.

De même, si Etienne Didot renvoie une reprise de volée magique comme face à l’AS Monaco, venez ici et soyez sûrs de retrouver au plus vite la vidéo de la patate venue tout droit de Paimpol.

Enfin, après les matchs, retrouvez les réactions des acteurs de la rencontre. Vous pourrez ainsi retrouver les analyses sur le jeu et la tactique proposée par le revenant Gourvennec, et les notes des 22 acteurs.

Les plus gros achats de l’EAG sur le marché des transferts

A la recherche de coups, d’opportunités et donc de joueurs peu chers, l’EAG n’a jamais (ou presque) fait de folie sur le marché des transferts. Mais il y a quand même 4 transferts marquants.

Pour palier au départ de Didier Drogba en 2003, Guingamp cherche un joueur au profil similaire. Les Bretons font donc venir Moumouni Dagano, l’attaquant du KRC Genk. L’attaquant burkinabé, sort de deux saisons pleines dans le club belge avec 34 buts inscrits. Ses débuts avec Guingamp sont encourageants. Il claque 8 buts en Ligue 1 pour sa première saison mais ne peut sauver le club de la relégation. Il restera une saison de plus en Ligue 2 et ne parvient pas avec son équipe à réaliser la remontée immédiate. Dagano quitte l’EAG en 2005 pour rejoindre Sochaux.

Arrivé en 2014, Ronnie Schwartz devait lui prendre la succession de Mustapha Yatabaré. L’attaquant danois avait été repéré par Stéphane Carnot, recruteur en chef de l’En Avant de Guingamp. Il est recruté pour 1,9 millions d’euros. Mais, le public va vite s’apercevoir des difficultés de Schwartz. Le niveau de la Ligue 1, et de la Ligue Europa que l’EAG dispute cette saison là, est trop élevé pour lui. Le coach de l’époque, Jocelyn Gourvennec, va devoir replacer son ailier Claudio Beauvue pour finir la saison en pointe. Avec réussite puisque Beauvue termine la saison avec 17 buts inscrits en Ligue 1.

Mais le jour où le club a vraiment craqué restera à jamais ce jour d’été 2009. Vainqueur de la Coupe de France mais seulement en Ligue 2, Guingamp veut tout faire pour retrouver l’élite du football français. Il sort alors 3 millions d’euros pour faire venir le Brésilien Gilmar Silva Santos. Il restera à jamais comme un des plus gros flops du club. 13 matchs, 4 buts… Et une relégation en National à l’issue de la saison. Gilmar quitte le club en prêt et ne reviendra jamais. En novembre 2011, il est licencié pour abandon de poste.

A l’été 2018, l’EAG a également réalisé un gros mouvement sur le mercato. Les dirigeants de Guingamp ont fait signer Sikou Niakaté, un défenseur de 19 ans en provenance avec le Valenciennes FC. Mais les supporters d’En Avant vont devoir attendre avant de voir leur nouveau protégé sous les couleurs rouges et noires puisque Niakaté reste quand même pour la saison à Valenciennes, en prêt.

Les départs les plus importants de l’histoire de Guingamp

Comme tous clubs avec un budget limité, Guingamp vend plus cher qu’il n’achète. Au niveau des départs, plusieurs joueurs ont explosé à l’EAG et ont permis au club de renflouer ses caisses.

En 2015, Claudio Beauvue sort d’une saison record, avec 17 buts inscrits en Ligue 1, ce qui en fait le meilleur total de l’histoire du club (égalité avec Didier Drogba en 2003). Après une telle performance, les grands clubs viennent frapper à la porte guingampaise. C’est finalement l’Olympique Lyonnais qui va récupérer l’ancien joueur de la Berrichonne de Châteauroux en mettant en place un transfert de 6 millions d’euros. Soit le montant qu’avait mis l’Olympique de Marseille en 2003 pour attirer… Didier Drogba !

Deux ans auparavant, l’En Avant de Guingamp retrouvait la Ligue 1, 9 ans après avoir quitté ce niveau. En 2012-2013, l’EAG compte notamment dans ses rangs un jeune milieu de terrain dominant en la personne de Giannelli Imbula. Le jeune (20 ans à l’époque) est élu “meilleur joueur de Ligue 2” par ses pairs. Il ne découvrira finalement pas l’élite du football français sous le maillot rouge et noir. Il s’engage avec l’Olympique de Marseille, au terme d’un transfert chiffré à 7,5 millions d’euros.

Le départ qui a rapporté le plus à En Avant reste tout de même à l’actif d’un champion du monde, le seul joueur qui a eu l’honneur d’être appelé en équipe de France alors qu’il portait les couleurs guingampaises : Vincent Candela. Après s’être imposé comme une valeur sûre de 1ère Division, avoir participé à l’épopée guingampaise jusqu’à la Coupe de l’UEFA pour affronter l’Inter Milan, et donc avoir été appelé en équipe de France par Aimé Jacquet, Candela attire l’oeil des recruteurs de l’AS Roma. Aux termes d’âpres négociations, les dirigeants des deux clubs se mettent d’accord pour un transfert de 9,6 millions d’euros.

EA Guingamp : passion foot à Roudourou

Comment évoquer l’EAG sans parler de la ferveur de son stade : le stade de Roudourou. Le public guingampais a remporté le Championnat de France des Tribunes trois fois depuis sa remontée en Ligue 1, soit sur les 5 dernières années. Animé par le Kop Rouge, le stade vibre à chaque match de son équipe.

Les travaux récents sur le stade ont bouché la visibilité, mais les plus anciens d’entre nous se souviennent des balcons des immeubles voisins, depuis lesquels on pouvait voir les matchs de l’En Avant de Guingamp.

Enfin, afin de donner le meilleur spectacle possible à son public, le club n’a pas hésité cette année à se doter d’une formidable pelouse. La meilleure de France si l’on en croit le classement édité par la Ligue de Football Professionnel, le Championnat des Pelouses.

EA Guingamp et son histoire d’amour avec la Coupe de France

A Guingamp, l’épopée permanente a forcément démarré en Coupe de France. En 1972-1973, le club est alors en DSR. Il va pourtant sortir pas moins de 4 équipes de 2ème Division pour se hisser jusqu’en huitième de finale de la compétition. Le Stade Lavallois, Brest, l’US Le Mans et finalement Lorient tombent face au petit poucet. Un petit poucet que Rouen se chargera de ramener à la raison. La formation de 1ère Division surclasse Guingamp au Stade de la Route de Lorient : victoire net et sans bavure 5-0 des Normands.

Avec l’accession au professionnalisme et même à la Ligue 1, Guingamp va devenir peu à peu une vraie équipe de Coupe.

En 1997, Guingamp en est à sa deuxième saison au sein de la 1ère Division. Et grâce à un match homérique face à Montpellier dans un stade de Roudourou surchauffé, l’EAG accède à sa toute première finale de Coupe de France. Opposés à la lanterne rouge du championnat, l’OGC Nice, les Guingampais font office de favoris, emmenés par leur génération glorieuse : Stéphane Carnot, Coco Michel, Nicolas Laspalles… Malheureusement, les Bretons échouent aux tirs au but…

Il faudra attendre 12 ans pour voir Guingamp revenir à ce niveau de la compétition. Alors en Ligue 2, les hommes de Victor Zvunka s’offrent un derby breton face à Rennes. L’ouverture du score rennaise à la 70ème minute fait croire au peuple guingampais à une nouvelle défaite. Mais un doublé du Brésilien Eduardo va permettre de retourner le score et fait entrer la petite ville guingampaise dans une douce folie !

On prend les mêmes et on recommence 5 ans plus tard. Cette fois, Guingamp est en Ligue 1 et est emmené par son guide Jocelyn Gourvennec. Il n’y aura pas de match ce coup-ci : l’EAG terrasse le Stade Rennais 2 à 0 dans un match maîtrisé de bout en bout. Les buteurs : Jonathan Martins-Pereira et Mustapha Yatabaré.