Le Nîmes Olympique vient de retrouver la Ligue 1 après 25 ans d’attente. Après une superbe saison qui les ont vus terminer 2ème de Ligue 1, les Nîmois ont bien préparé leurs retrouvailles avec l’élite du football français. Le mercato d’été a été bien réalisé. Le NO a réalisé de beaux coups et est en bonne position pour assurer son maintien en 2018-2019.

Le mercato d’hiver arrive et les dirigeants du Nimes Olympique vont chercher à réaliser d’aussi bons coups sur le marché des transferts.

Sur cette page, nous allons vous permettre de suivre jour après jour le mercato nîmois. Arrivées, départs, rumeurs de transferts, officialisations, vous ne manquerez aucune information sur les périodes de mercato, été comme hiver. Ici, nous allons agréger l’ensemble des informations qui existent sur le Nîmes Olympique. Vous choisissez celle qui intéresse et vous allez la consulter sur le site auteur de l’article ou de la brève.

Suivez le mercato du Nîmes Olympique en live

De cette manière, vous pouvez suivre chaque transfert des Crocos. On vous guide de la rumeur de l’arrivée d’un attaquant pour épauler Umut Bozok à la présentation du nouveau goleador du stade des Costières, en passant par les tractations entre les deux clubs, la négociation de salaire, et bien évidemment, la traditionnelle visite médicale. On vous fait vivre chaque étape du transfert.

Les contours de l’équipe de Bernard Blaquart sont déjà bien dessinés et le début de championnat a été très encourageant. Mais, jusqu’à la date de clôture du mercato, tout peut arriver. Un nouveau défenseur, une pépite au milieu ou un attaquant dribbleur : vous saurez tout ce que vous réserve le staff technique du Nîmes Olympique.

La saison foot des Crocos en L1 en direct

La saison n’est évidemment pas finie. Pour la première fois en Ligue 1 depuis 25 ans, on peut s’attendre à voir les Crocos lutter pour leur maintien jusqu’au bout de la saison. Nous vous ferons suivre cette lutte tout au long des 38 journées de championnat. Avec le même système que pendant le mercato. Nous allons répertorier toutes les infos foot sur le Nîmes Olympique. Les actualités sur l’entraînement, les conférences de presse, les interviews de la presse locale et nationale : vous ne manquerez rien. On vous fera suivre aussi chaque match en direct comme si vous étiez. Vous aurez les compos d’équipe avec le coup d’envoi de chaque match, que ce soit en Ligue 1, en Coupe de France et en Coupe de la Ligue.
Après les matchs, place à l’analyse. Vous aurez accès à la conférence de presse des coachs. Le coach nîmois et aussi celui des adversaires. Et puis vous aurez le résumé de la rencontre, et les notes des joueurs.

Les transferts marquants du Nîmes Olympique

Ces 20 dernières années, le club a végété entre la Ligue 2 et le National. Du coup, il y a eu très peu de transferts marquants. On peut quand même évoqué quelques mouvements qui ont marqué le club.

En commençant par le gros transfert de l’intersaison 2018 : l’arrivée de Denis Bouanga. Le joueur qui a débuté en pro au FC Lorient sort de deux grosses saisons en Ligue 2 (en prêt au Tours FC en 2016-2017 et à Lorient l’an passé). Lorient ayant échoué aux portes des barrages d’accession à la L1, le club breton a dû vendre un de ses meilleurs joueurs. L’ailier international gabonais a donc rejoint le promu nîmois lors du mercato d’été 2018. Les deux clubs se sont entendus sur une indemnité de transfert de 3 millions d’euros. Il s’agit bien sûr du plus gros transfert de l’histoire des Crocos.

Dans le sens des départs, le plus gros transfert est à l’actif de Nicolas Benezet. Formé au club, Benezet démarre en Ligue 2 à 19 ans. Ces bonnes prestations dès ses débuts lui valent d’être appelés avec l’équipe de France pour le Tournoi de Toulon en 2011. En National en 2011-2012, il participe activement à la remontée du club en Ligue 2. Il inscrit 7 buts pendant le championnat. Le meilleur est à venir la saison suivante. Nîmes de retour en Ligue 2 s’appuie largement sur le talent de Benezet. Le milieu offensif va même obtenir dans le magazine France Football la meilleure note moyenne sur la saison. Il termine l’exercice avec 9 buts et 8 passes décisives. A l’issue de cette superbe saison, les clubs de Ligue lui font les yeux doux. Il s’engage avec le club d’Evian Thonon-Gaillard et le Nîmes Olympique reçoit 1,5 millions d’euros en contrepartie. Benezet est aujourd’hui le meneur de jeu de l’En Avant de Guingamp.

Enfin, le plus gros coup jamais réalisé par les Crocos sur le marché des transferts reste probablement le recrutement d’Umut Bozok à l’été 2017. Formé au FC Metz, Bozok doit descendre en National pour trouver du temps de jeu, à Marseille Consolat. Dès sa première saison, il termine meilleur buteur du championnat, avec 18 buts inscrits. Ses prestations suscitent l’intérêt de Nîmes qui dépense 150 000 euros pour le faire venir. Pari réussi. Umut Bozok enchaîne avec un titre de meilleur buteur de Ligue 2, avec 24 réalisations ce coup-ci. Il est évidemment un des grans artisans de la montée du club en Ligue 1. Et comme il semble parti pour rester sous les couleurs nîmoise pour la saison 2018-2019, on peut se dire que la Ligue 1 peut trembler : Bozok aura encore à coeur de faire trembler les filets.

Les grands joueurs passés par le Nîmes Olympique

Le Nîmes Olympique a compté des joueurs marquants dans son histoire. Si l’on devait n’en retenir que deux, ce serait Laurent Blanc et Eric Cantona.

Laurent Blanc arrive à Nîmes en 1992 après une pige contrasté du côté du Napoli. Titulaire, il ne peut empêcher la relégation du club en 2ème Division. Il repart donc un an plus tard à l’AS Saint-Etienne. Dans l’histoire, Nîmes lui aura quand même permis de rester en équipe de France, puisqu’il a obtenu 5 sélections alors qu’il portait le maillot gardois.

Eric Cantona a porté le maillot nîmois un an avant Laurent Blanc. Mis à la porte par l’OM, Cantona est recruté 10 millions de francs par le NO à l’été 1991. L’attaquant français est capitaine du club et doit être le leader de l’équipe pour assurer l’avenir en 1ère Division. Les débuts sont plutôt prometteur mais Cantona pète un plomb lors d’un Nîmes – Saint-Etienne. Il jette un ballon sur l’arbitre du match et écope de 4 matchs de suspension. Plutôt qu’accepter sa sanction, il qualifie d’”idiots” les membres de la commission de discipline. Le genre de trucs rapidement productif, et qui transforme les 4 matchs en 2 mois de suspension. Ce sera la dernière fois que l’on verra Canto dans le championnat de France. En janvier 1992, il rejoint l’Angleterre et Leeds.